language: Deutsch   Français   italiano   Español   Português   日本語   russian   arabic   norwegian   swedish   danish   Nederlands   finland   ireland   English  

De gros Shipping Info Moyens de paiement Contactez nous

Welcome GUEST, PLEASE Se connecter ou registre
Shopping Bag:  (Votre chariot est vide)

Le détaillant Gübelin perd sept marques de Swatch Group | L'Hebdo

Le détaillant Gübelin perd sept marques de Swatch Group Mis en ligne le 22.08.2014 à 13:50

montres omega Le détaillant Gübelin perd sept marques de Swatch Group

réplique suisse oméga © Keystone

montres omega ATS

montres Omega faux Le détaillant de montres Gübelin doit renoncer à sept marques de Swatch Group dès janvier prochain. Motif: certaines filiales du groupe horloger ont porté leur choix sur d'autres partenaires commerciaux que l'entreprise lucernoise.

montres omega Cette décision a été prise par Breguet, Blancpain, Omega, Longines, Rado, Mido et Tissot, précise la porte-parole de Swatch Group Béatrice Howald, confirmant une information du journal alémanique "Handelszeitung". Il ne s'agit donc pas d'un choix du géant basé à Bienne, mais bien d'une stratégie des marques elles-mêmes.

meilleures répliques de montres Gübelin continuera de commercialiser en 2015 les produits de Swatch Group que sont Glashütte Original et Calvin Klein, tempère-t-elle. Et d'ajouter qu'un tel procédé se produit fréquemment dans le monde entier, et fait partie du quotidien des marques. Le numéro un mondial de l'horlogerie n'a néanmoins pas désiré informer sur les raisons de cette décision.

Le premier concerné, Gübelin, exprime lui son incompréhension à l'égard des motifs de ce revirement, sur lesquels il ne souhaite pas non plus s'étendre, indique son patron Raphael Gübelin dans la "Neue Luzerner Zeitung". Le détaillant lucernois, qui compte huit boutiques en Suisse dont une à Genève, a appris la nouvelle en juin.

"Nous n'avons pas mal traité ces marques, et la performance a été au rendez-vous", dit-il. Le chef de l'entreprise familiale n'exclut pas des reculs dans ses chiffres d'affaires. La situation ne menace toutefois pas l'existence de sa société, qui vend non seulement des montres, mais aussi des bijoux. "Nous devrions pouvoir éviter de licencier des collaborateurs."

Ajouter un commentaire Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous .